Extrait d’une interview parue dans « Les Echos » le 21 janvier 2013. Propos recueillis par David Barroux (dbarroux@lesechos.fr) et Grégoire Poussielgue (gpoussielgue@lesechos fr)

« La musique est-elle en train de mourir en France ?

Je vois des industries mourir dans notre pays maîs certainement pas les industries culturelles et notamment pas la musique. La musique en France, c’est de 6 a 8 milliards d’euros minimum et non les 600 millions d’euros dont on parle souvent et qui ne sont que les chiffres du SNEF [syndicat des principaux producteurs de disques, NDLR] et qui sont en plus hors taxes Le marche de la musique, c’est bien plus que ça. C’est d’abord le produit de la gestion collective, qui sont les revenus collectes et repartis par des sociétés comme la Sacem. C’est déjà plus de 1 milliard d euros. Le deuxième contributeur ce sont les producteurs de disques, les ventes de musique (physique et numerique) representant plutôt un total là aussi de 1 milliard d’euros. ll y a ensuite l’édition. La CSDEM (Chambre syndicale des éditeurs) indique un chiffre de près de 200 millions d’euros. II y a enfin le spectacle vivant, dont le chiffre est aussi sous-estimé.

Le Centre national des variétés (CNV) donne un chiffre de 650 millions d’euros. Or le CNV comptabilise moins de la moitié de la musique « live » en France Et puis on doit ajouter la vente d’instruments de musique, qui représente plus de 600 millions d’euros. »

Lien vers l’article complet : http://www.lesechos.fr/vg/articles/fb/c0aee1fb.php