Lundi 6 mars, 101 artistes, dirigeants du monde de la culture et de la création, journalistes et représentants des candidats à l’élection présidentielle se sont réunis à la Maison de l’Amérique Latine.

En tant que membre fondateur de France Créative, à l’initiative de ce mouvement dès 2013, je me félicite de la montée en puissance de cette association dont l’action sera très précieuse pour le développement de la culture et de la création en France et en Europe dans les années qui viennent.

France Créative a été créée en 2013 sur un constat matérialisé par le rapport d’EY « Panorama des industries culturelles et créatives en France » : la culture est aujourd’hui un moteur économique pour la France. La culture pèse plus que l’automobile ou le luxe. La culture représente plus d’1,4 million d’emplois non délocalisables et 84 milliards d’euros de retombées économiques directes et indirectes.

France Créative a été précurseur pour le rassemblement des acteurs de la culture et de la création. En décembre 2014, les acteurs européens de la culture structurés autour du GESAC publiaient le premier panorama européen. Un an plus tard, à l’initiative de la CISAC, était publié le premier rapport mondial. Dans d’autres pays, des initiatives nationales naissent. Le meilleur exemple est la création d' »Italia Creativa » au début de cette année.

Il est en effet plus que jamais temps que les acteurs de la culture et de la création puissent parler d’une voix forte en France, en Europe et dans le monde au même moment où certains au niveau européen veulent remettre en cause la rémunération des artistes, où les extrémismes se renforcent contre la diversité et l’ouverture culturelle et artistique et où les Etats se désengagent du soutien aux acteurs de la culture.

C’est pourquoi j’ai voulu avec les membres fondateurs de France Créative que notre lobby se transforme en mouvement et que notre mouvement puisse peser dans les débats autour des élections présidentielles et législatives qui viennent. Nous avons proposé la signature commune d’une tribune, que je publierai prochainement sur ce site, publiée dans la presse, qui défende 4 propositions cruciales pour la France créative.

 

  1. Réinventer l’éducation artistique à l’école grâce à un plan national du primaire jusqu’au baccalauréat garantissant à tous les enfants une vraie éducation artistique.
  2. Soutenir la mobilité et le rayonnement international des artistes français et des industries créatives, ainsi que leur contribution à l’attractivité de notre pays.
  3. Préserver les outils de politique culturelle qui favorisent l’emploi et les retombées économiques locales directes et indirectes, en partenariat avec les collectivités qui partagent la compétence culturelle et les responsabilités en matière d’éducation et d’économie.
  4. Encadrer juridiquement l’environnement numérique pour préserver la valeur ajoutée de la création. En particulier, dans les négociations européennes sur le marché unique numérique, favoriser le renforcement de la propriété intellectuelle, levier fondamental de la création de richesse dans l’économie immatérielle.

L’action de France Créative sera relayée sur ce site ainsi que sur le site de France Créative, francecreative.org.