Article paru dans “Le Parisien” le 8 avril 2016, par Charlotte Patron.

Extrait portant sur ma position en faveur des quotas de chanson française à la radio :

“1 Les quotas sont efficaces. Un artiste français démarre sa carrière à la radio. Cette dernière reste vitale, même à l’heure d’Internet, pour qu’il vende ses albums et les places de ses concerts. Les quotas ont permis au public de découvrir de nouveaux talents. Ainsi, la France est le pays d’Europe où les productions locales sont majoritaires.

2 Lutter contre l’asphyxie culturelle. Selon un sondage Ifop, 70 % des auditeurs entre15 et 34 ans se plaignent d’entendre toujours les mêmes titres à la radio. Le matraquage constaté sur quelques radios, qui arrivent à faire 75 % de leurs quotas avec seulement dix titres, est contre-productif pour tout le monde. A l’inverse, le succès du rap, musique la plus écoutée aujourd’hui en France, a été permis par des radios qui ont joué le jeu et respecté les quotas.

3 Les auditeurs plébiscitent les artistes qui chantent en français. La production musicale française est l’une des plus vivantes d’Europe. En 2015, il y a eu plus de 5 000 nouveaux titres en français. Regardez le succès d’artistes comme Vianney, Louane, Stromae, Fauve, Maître Gims ou Black M. En 2014, sur les 100 premières ventes d’albums, 64 étaient en français. Mais tout cela est fragile, il ne faut pas toucher aux quotas. Cela a permis de faire découvrir de nouveaux talents.”

Lien vers l’article : http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/chanson-francophone-a-la-radio-les-quotas-en-questions-11-06-2016-5874673.php